Genève, ville internationale siège de l'ONU

Focus sur la ville de Genève et son héritage humanitaire, de la naissance de l'ONU à l'ouverture du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge.

L’héritage humanitaire de Genève

Si l’ONU a un siège à Genève, c’est loin d’être un hasard. Cette ville a un passé et un esprit qui, conjugués, la désignent naturellement comme siège légitime de la plus grande organisation humanitaire. Ça commence dès 1863, avec la création du CICR (Comité international de la Croix-Rouge), qui établit la Convention de Genève en 1864. C’est dans la continuité de cette démarche qu’en 1919, les pays vainqueurs de la Première Guerre Mondiale la désignent comme le siège de la Société des Nations, qui fait construire, en 1936, le Palais des Nations. Malgré son incapacité à empêcher la deuxième Guerre Mondiale, la SDN a laissé une empreinte indélébile et marqué Genève du sceau de la coopération internationale. 

La naissance de l’ONU

C’est Franklin D. Roosevelt qui prononce les mots “Nations Unies”, le 1er janvier 1942. L’ONU est née le 24 octobre 1945, lorsque les pays signataires ratifient la Charte des Nations Unies. Cette nouvelle organisation, imprégnée toute entière de l’esprit et des espoirs de la SDN, en est l’évidente héritière. C’est donc en tout logique que celle-ci, lors de sa dissolution en avril 1946, transmet l’ensemble de ses biens et de ses avoirs à l’ONU, un peu comme un passage de flambeau. À la demande expresse des États-Unis, le siège de l’ONU est établi non pas à Genève, mais à New York. En l’honneur de son héritage humanitaire, on y crée toutefois l’office européen des Nations Unies, qui entretient encore aujourd’hui l’esprit si particulier de Genève, ville internationale s’il en est.

Le Musée international de la Croix Rouge et du Croissant Rouge

C’est en 1963, à l’approche du centenaire de la création du CICR, que l’idée de ce musée est lancée. Il faut alors attendre quinze ans avant qu’il ouvre ses portes, le 29 octobre 1988. Le but du Musée international de la Croix Rouge et du Croissant Rouge, énoncé dès 1975, est de retracer l’histoire de l’humanitaire avant et après la création de ce comité, qui a conduit, quelques années plus tard, à la création de l’ONU, la plus grande organisation humanitaire internationale.

A découvrir