L'histoire de la Suisse

Si tout le pays offre des panoramas splendides entre montagnes, lacs et forêts, le Château de Prangins offre quant à lui un “panorama de l’histoire suisse - Des Helvètes à nos jours”, qui retrace et illustre les grands événements qui ont marqué l’histoire suisse.

Les premières traces de vie en Suisse remontent à 100 000 avant J.C. Les celtes s’y installent au début de l’Âge du Fer, comme l’attestent les noms celtes de Nyon ou Yverdon. L’historien Tacite fait mention de cinq tribus des Helvètes sur le plateau suisse vers 100 avant J.C., dont César parle dans ses “Commentaires sur la Guerre des Gaules”, tandis que le reste du territoire est occupé par des tribus celtes. En 58 avant J.C., lorsqu’ils essaient d’émigrer vers le sud, César les repousse au cours de la bataille de Bibracte.
 
En 7 avant J.C., tout le territoire suisse est envahi par les Romains. L’influence romaine se ressent sur l’économie autant que sur la religion. Les attaques des Alémans, vers la fin du 3è siècle, repoussent la frontière vers le Rhin, alors qu’elle s’était déplacée plus au nord. À partir de 401, les troupes romaines se retirent et abandonnent le territoire suisse aux peuples germaniques.

C’est pendant les décennies suivantes que les différences linguistiques s’installent. Les Francs chassent les Burgondes en 534, au profit des Alamans. Sous le joug de Charlemagne, puis du royaume de Bourgogne, le système féodal se met en place par le biais de grandes familles aristocrates qui se partagent le territoire et essaient sans cesse d’étendre leur influence. Les tentatives de révolte sont durement réprimées.

Les relations se détériorent entre les Habsbourg, une des familles dirigeantes, et les habitants de leur fief. Les hommes libres des vallées d'Uri, de Schwytz et de Nidwald signent alors, en août 1291, un “pacte d'alliance juridique et défensive éternelle”. Après la Bataille de Morgarten, le 15 novembre 1315, les alliés, après leur victoire, renouvellement leur alliance. C’est le Pacte de Brunnen, qui les nomme officiellement “Confédérés”.

Les trois Confédérés étendent alors leur influence en nouant de nouvelles alliances au cours des quarante années suivantes. En 1353, ils sont au nombre de huit.

En 1481, Fribourg et Soleure entrent dans la Confédération, suivis par Bâle et Schaffhouse en 1501 et par Appenzell en 1513, formant alors la Confédération des XIII Cantons.

Au 16è siècle, la Confédération se déchire sous la Réforme Protestante. Elle connaît alors quatre guerres de religion, qui laisseront un pays divisé. Les Traités de Westphalie, en 1648, mettent un terme à la Guerre de trente ans et reconnaissent l’indépendance et la neutralité de la Suisse. La prospérité économique et scientifique que connaît le pays au 18è siècle apaise les différences et unit le peuple suisse. On commence à parler de “nation” suisse.

Peu après la Révolution Française, la France envahit la Suisse et annexe plusieurs territoires, sans grande résistance. La Suisse devient alors la “République Helvétique”.

Les ennemis de la France affament le pays qui, lassé et abandonné, signe une nouvelle alliance des Confédérés le 7 août 1815. Ils sont alors XXII.

Le pays devient un état fédéral en 1848 et Berne devient la capitale. Le 7 mai 1850, le franc suisse devient la monnaie officielle. En 1870, la Croix-Rouge vient d’être créée. Elle vient en aide aux soldats réfugiés de l’armée française, alors impliquée dans une guerre contre la Prusse. La Suisse marque encore une fois sa neutralité au cours de ce conflit.

La Première Guerre mondiale divise la population, qui subit les conséquences du conflit et souffre de la faim. La fin de la guerre est scellée par le Traité de Versailles, qui reconnaît officiellement la neutralité perpétuelle de la Suisse. En 1920, le siège de la Société des Nations est établi à Genève et la Suisse y adhère.

La Seconde Guerre Mondiale affaiblit moins la Suisse, préparée à une guerre qu’elle traverse drapée dans son éternelle neutralité. L’après-guerre est marqué par une politique “d’État social”. Le pays évolue depuis dans un esprit de liberté, d’indépendance et de neutralité, restant hors de l’Union Européenne.

Visitez le Château de Prangins pour découvrir tous les grands événements qui ont marqué l’histoire suisse.

A découvrir